Plusieurs familles de Cergy-Pontoise ont été touchées par le deuil « lors de la catastrophe de l’Airbus A310 Yemenia Airways » a-t-on appris de la mairie de Cergy. Elles seraient au moins trois. Parmi les victimes, un Cergyssois d’une cinquantaine d’année marié et père de sept enfants.

« C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris leur décès et je tiens à présenter au nom de tous les Cergypontains mes sincères condoléances leurs familles et leurs proches.  Nous partageons leur douleur » écrit le maire de Cergy, Dominique Lefebvre dans un communiqué. Le premier magistrat de la ville s’associe aussi « à la consternation et à la colère » qui ont accueilli la nouvelle de cette catastrophe. En effet les risques présentés par les appareils effectuant la liaison Sanaa-Moroni étaient connus et dénoncés depuis longtemps par les associations de voyageurs mais il aura fallu un drame pour que la communauté nationale les découvre.

« L’emploi pour ce trajet d’un avion interdit en France relève d’un double standard insupportable. Il ne peut pas y avoir de 2e catégorie quand la sécurité est en cause » s’indigne l’édile. Une situation d’autant plus ressentie comme une « injustice » puisque de « nombreux Cergypontains voyagent l’été pour se rendre dans les pays où ils ont leurs attaches », notamment aux Comores où la saison des « grands mariages » démarre. Si pour la majorité des familles endeuillées, les victimes étaient des parents plus ou moins lointains, l’une d’entre elle a perdu un mari et un père. Un habitant de Cergy d’une cinquantaine d’années était à bord de l’A310.