De nouveau examiné au Conseil d’Etat, le dossier du recours en annulation de l’élection municipale d’Argenteuil déposé par l’UMP Georges Mothron n’a pas trouvé les faveurs du rapporteur public. Ce dernier a livré le même avis que lors du dernier passage devant la plus haute juridiction administrative le 26 juin dernier et demande que l’élection de Philippe Doucet à la tête de la mairie de la troisième ville d’Ile-de-France soit validée.

Après avoir décidé d’annuler le premier avis du rapporteur public, le Conseil d’Etat réexaminait le dossier de l’élection municipale d’Argenteuil ce mercredi. Pour ce nouvel examen, deux sous-sections étaient réunies plutôt qu’une auparavant, preuve de la complexité de l’affaire. Cependant, le rapporteur public a rendu une conclusion identique à celle du 26 juin dernier et propose la validation de l’élection du socialiste Philippe Doucet à la tête de la ville.

« Nous ne sommes pas vraiment surpris. Le même rapporteur a rendu les mêmes conclusions » commente Philippe Métézeau, ancien adjoint de l’UMP Georges Mothron à Argenteuil. La réponse définitive du Conseil d’Etat devrait intervenir rapidement. « D’ici quelques jours » précise-t-il espérant toujours un revirement de la plus haute juridiction administrative. Du côté du Conseil d’Etat, on se montre plus prudent annonçant « un délai habituel d’une quinzaine de jours. »

« Dans 9 cas sur 10, le Conseil d’Etat suit l’avis du rapporteur public. Nous espérons être dans le dixième cas » indique-t-il rappelant malicieusement que ce dossier avait « l’habitude de l’exception »