Alors que la société ABB projette 306 licenciements sur son site de Saint-Ouen-l’Aumône, le président du Conseil général, Didier Arnal, a rencontré les délégués syndicaux et représentants des salariés pour les assurer de son soutien. Une rencontre avec la direction est également prévue prochainement.

Mardi matin, Didier Arnal a reçu les délégués syndicaux du site de Saint-Ouen-l’Aumône d’ABB Robotique, entreprise spécialisée dans la robotique pour l’industrie automobile. Les représentants des salariés ont alerté le Président du Conseil général du projet de licenciement de 540 salariés en France dont 306 sur le site valdoisien.

Au cours de cette rencontre, Didier Arnal a exprimé aux délégués syndicaux son souhait « que la direction d’ABB Robotique reconsidère sa position ». Il devrait rencontrer prochainement la direction d’ABB Robotique « afin de discuter des opportunités dans le département et des solutions possibles » précise le Conseil général.

Si la direction « n’apporte pas de réponse constructive lors de cette rencontre », le président du Conseil général s’est engagé à saisir la ministre de l’Economie Christine Lagarde, et le ministre de l’Industrie Christian Estrosi.

« De tels licenciements représenteraient un immense gâchis, au vu des compétences des salariés et de l’investissement d’ABB Robotique dans un tout nouveau site industriel à Saint-Ouen-l’Aumône » regrette Didier Arnal. « Par ailleurs, l’entreprise ABB Robotique est plus que rentable. Licencier ne serait pas un choix d’avenir » conclut-il.