Le département du Val-d’Oise souffre d’un déficit chronique de transport individuel et collectif. Le conseil général a décidé de mettre les bouchées doubles en investissant 20 millions par an pendant cinq ans en accompagnement d’un ambitieux projet de la Région Île-de-France estimé à 19 milliards d’euros.

La Région Ile de France a proposé voici un an au gouvernement – ainsi qu’aux différents départements et aux opérateurs de transport – de s’associer dans un plan de mobilisation pour les transports en Île-de-France susceptible de rattraper l’énorme retard accumulé depuis 20 ans. Globalement, la réalisation de ce plan est estimée à 19 milliards d’euros sans compter plus de 5 milliards pour le renouvellement et la rénovation du matériel roulant et 2 milliards pour les transports en commun en site propre. Sans attendre la contribution de l’État, le conseil régional et les départements d’Île-de-France vont mettre la main au portefeuille.

Concrètement, le département du Val-d’Oise a décidé de participer à hauteur de 20 millions d’euros par an pendant cinq ans au plan initié par le conseil régional pouvant, selon Didier Arnal, président (PS) du conseil général du Val-d’Oise, « de faire des transports collectifs une priorité départementale à travers des réalisations concrètes ».

En collaboration avec le syndicat des transports d’île de France (S. T. I. F.), le Val-d’Oise a désigné plusieurs urgences :

– le renouvellement des rames du RER à, ligne actuellement saturée, pour augmenter le nombre de voyageurs par rames

– la modernisation des RER C et D avec des trains supplémentaires

– l’amélioration de l’accessibilité du réseau pour les personnes à mobilité réduite

– le prolongement du tramway entre Bezons et La Défense, la création du tramway entre Saint-Denis et Sarcelles, la tangentielle Nord, la liaison ferroviaire entre Sartrouville et Noisy-le-Sec via Argenteuil et la préfiguration du bus à haut niveau de service du barreau de Gonesse, etc.

Par ailleurs, la région et les départements d’Île-de-France ont décidé de finaliser une série de projets de transport en site propre par tramway et autobus.