Les partisans d’un circuit de Formule 1 à Sarcelles peuvent se réjouir. La déclaration du secrétaire d’Etat en charge du développement de la région Capitale, Christian Blanc, faite mercredi soir lors d’une réunion sur le Grand Paris à Sannois, fait gagner des points au projet porté par le député-maire PS de Sarcelles François Pupponi face à son principal concurrent Flins (Yvelines).

 «Le projet de circuit ne se fera pas à Flins (Yvelines). S’il se réalise en Ile-de-France, ce sera à Sarcelles » a déclaré Christian Blanc, secrétaire d’Etat chargé du Développement de la région capitale mercredi soir. Si elle fait les affaires du député-maire socialiste de Sarcelles, cette annonce n’a pas dû faire que des heureux du côté de l’UMP. Yanick Paternotte, député-maire de Sannois, à l’origine de l’invitation de Christian Blanc pour ce débat sur le Grand Paris, venait quelques jours auparavant de signer la pétition contre le projet de Sarcelles. Il avait alors proposé « de ranger ce projet là où il aurait toujours du être, à la poubelle. »

Au contraire, la déclaration de Christian fait pousser des ailes au projet de Sarcelles et à François Pupponi. « Cela confirme qu’il n’y a qu’un seul projet sérieux, c’est le nôtre. Depuis quelques semaines, nous négocions activement avec Bernie Ecclestone (grand argentier de la F1 mondiale, NDLR) et le gouvernement pour la mise en oeuvre de ce projet. Rien n’est encore gagné, mais chaque jour, nous nous rapprochons de la grande nouvelle » se félicite le député-maire de Sarcelles sur le site Internet du Parisien. Longtemps critiqué pour son manque de clarté en matière de financement, Pôle Val de France est en « négociation avancée avec le groupe Vinci Construction » affirme François Pupponi.