Le musée d’art et d’histoire Louis Senlecq à L’Isle-Adam organise, du 3 mai au 20 septembre, une exposition nourrie des expéditions de Louis Gustave Binger (Strasbourg, 1856 – L’Isle-Adam,1936) au temps de l’Afrique précoloniale : « L’Afrique en Noir & Blanc ». Une exposition historique, artistique et ethnologique qui fait découvrir l’œuvre de cet explorateur humaniste du Niger au golfe de Guinée au XIXe siècle.
 
 « L’Afrique en Noir & Blanc » présente de nombreux clichés originaux et inédits du reporter Marcel Monnier (1853-1918), ainsi qu’une centaine d’œuvres provenant à la fois du Musée du Quai Branly et d’une trentaine de collections privées et publiques. Pour situer l’exposition dans un contexte historique strict, Frédéric Chappey et Claude Auboin, commissaires de l’événement, ont sollicité les meilleurs spécialistes européens et africains de l’exploration française en Afrique de l’Ouest.

L’exposition répond à plusieurs objectifs. Rendre compte d’un parcours humain exceptionnel dans un moment crucial de l’histoire de France ; évoquer les rapports entre l’Europe et l’Afrique ; témoigner de la découverte par l’Occident de l’art africain, enfin, valoriser la beauté d’un continent et la richesse des cultures explorées par « Binger l’Africain ».

Photographies exceptionnelles, documents rares et objets précieux

L’exposition montre des clichés pris par Marcel Monnier lors de la seconde expédition conduite par Louis Gustave Binger, en 1891 et 1892, à travers les anciens royaumes africains situés dans l’actuelle Côte d’Ivoire. Ce sont vraisemblablement parmi les toutes premières photographies réalisées de l’intérieur de l’Afrique occidentale. Une centaine d’objets d’art et du quotidien, exécutés par les peuples africains rencontrés par BINGER, sont mis en scène autour de ces émouvantes images et d’un campement d’explorateur du XIXe siècle.

Sont également présentés et commentés, des documents originaux (traités diplomatiques, correspondances officielles, carnets de route, cartes, croquis) relatifs aux explorations de BINGER, avant que celui-ci ne devienne le premier gouverneur de la Côte-d’Ivoire, en 1893, et directeur des Affaires d’Afrique, en 1897, au ministère des Colonies. Des agrandissements photographiques des clichés de Marcel Monnier et des gravures d’Edouard Riou (1833-1900) – auteur des illustrations des romans de Jules Verne parus chez Hetzel et du best-seller de Binger « Du Niger au golfe de Guinée » (1892) – illustrent certains écrits de l’explorateur.

Enfin, de grandes reproductions de clichés de François Edmond Fortier (1862-1928) – pionnier de la carte postale en Côte d’Ivoire dès 1905 – et d’une douzaine d’autres photographes, français et autochtones, évoquent l’évolution de la présence européenne, ainsi que les populations indigènes en voie d’européanisation dans cette région d’Afrique.

Une exposition itinérante

 Dès l’automne 2009, « L’Afrique en Noir & Blanc » sera présentée dans plusieurs bibliothèques et musées français, puis en 2010, au Musée national des Civilisations ivoiriennes à Abidjan (Côte d’Ivoire) et au Musée du district de Bamako (Mali).

Dans le cadre de la programmation culturelle « Afrique en V.O. » élaborée par le Conseil général du Val-d’Oise, l’artiste contemporain, Eric Manigaud, représenté par la Olivier Houg Galerie à Lyon, exposera plusieurs grands dessins évoquant certains clichés de Monnier : JUNGLES.
Bien avant cet artiste d’aujourd’hui, le Douanier Rousseau avait été inspiré par ces mêmes photos de forêts vierges découvertes par BINGER.