Depuis le 2 avril dernier, une « mission mécatronique » a commencé à travailler dans le Val-d’Oise. La mécatronique est la combinaison synergique et systémique de la mécanique, de l’électronique et de l’informatique temps réel. Le Val-d’Oise est le département d’Île-de-France le plus concerné par la formation en mécatronique avec 22 % de l’offre totale francilienne

L’intérêt de ce domaine d’ingénierie interdisciplinaire est de concevoir des systèmes automatiques puissants et de permettre le contrôle de systèmes complexes.

Le Val-d’Oise est le département d’Île-de-France le plus concerné par la formation en mécatronique avec 22 % de l’offre totale francilienne. Le conseil général veut concrétiser cet atout de développement d’une filière qui va du BEP à Bac+5. Le but est de mieux définir et consolider un pôle de compétence mécatronique dans le département du Val-d’Oise avec la région Île-de-France et le Comité mécanique afin de conforter la cohérence d’une filière à part entière.

L’objectif est d’abord de rapprocher différentes grandes écoles comme l’ENSEA, l’EISTI et SUPMECA pour créer une structure commune de « collégium d’ingénierie » sur le thème de la mécatronique et des systèmes complexes.

Cette mission envisage la création d’une plate-forme technologique au sein de l’institut de l’intelligence embarquée (IEE). Une formation supérieure en mécatronique est prévue à l’IUT d’Argenteuil : le département du Val-d’Oise a demandé notamment la création d’un CFAI mécatronique et d’un lycée de l’automobile en plus de la création d’une formation en mécatronique à l’IUT d’Argenteuil.