Malgré l’investiture de Michel Févry par sa direction nationale, Ali Romdhane, de la section locale du Parti de Gauche, a décidé de se présenter à l’élection partielle sur le canton d’Argenteuil Est, qui se déroulera les 20 et 27 septembre prochains.

 « La gauche argenteuillaise a raté une occasion de se rassembler et de faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers et partisans. En s’y prenant autrement, elle aurait pu éviter la division qui risque de lui faire perdre la majorité au Conseil Général » explique Ali Romdhane dans le communiqué annonçant sa candidature, la troisième officielle à gauche. A ce jour, l’ancienne conseillère générale Marie-José Cayzac et Michel Févry, investit par le Parti de Gauche, sont déjà candidats dans cette élection dont le résultat décidera de la couleur politique du département. Cette multiplication des candidatures à gauche fait pour l’instant le jeu de la droite locale unie derrière Philippe Métézeau.

Si les raisons, qui ont poussé cette figure politique locale à se présenter, peuvent être multiples, il est évident que l’investiture de Michel Févry « contre l’avis des militants locaux » a sans doute catalysé la candidature de l’ancien conseiller municipal de 1995 à 2001. « Méprisé par le PS, ignoré par le PCF », son appel à une candidature unique à gauche pour cette élection décisive est passé inaperçu au point que son propre parti présente un candidat sans même consulter sa base. « Sommet du dénigrement : les instances nationales du Parti de Gauche ont désigné un candidat extérieur au parti qui a adhéré en échange de son investiture. Quelle belle image du Front de gauche : le Parti de Gauche qui désigne un candidat contre l’avis de ses militants contre une sortante communiste. Est-ce là ce que nous voulions en créant ce nouveau parti ? » s’interroge-t-il.

Ali Romdhane se présente donc contre son propre parti, qu’il a pourtant animé au niveau local notamment lors des élections européennes de juin dernier lorsque le Parti de Gauche et le Parti Communiste marchaient main dans la main dans le cadre du Front de Gauche. Cette nouvelle candidature, présentée comme citoyenne par le principal intéressé, doit lui permettre d’envoyer « un message fort à tous les décideurs des partis de gauche » sans n’être pour autant qu’« un coup de gueule. »

Adrien Hilpert