Après un an d’existence et plus de 100 concerts à son actif, le Pacific Rock a déjà réussi son premier pari : devenir un lieu où le rock vit dans l’agglomération de Cergy-Pontoise. Avec la nouvelle saison qui s’annonce, les ambitions s’affichent : ouverture d’un bar annexe à l’extérieur, création de deux studios d’enregistrement, d’une web-radio, de loges pour les artistes…

 Voilà un an, Olivier Mars, ingénieur son et guitariste de 43 ans, ouvrait son bar-concert avec pour objectif de ranimer le rock dans l’agglomération de Cergy-Pontoise. Devenu en quelques mois, un lieu fréquenté par les fans de ce style musical, le Pacific Rock voit aujourd’hui encore plus grand. Après avoir racheté le local voisin, le bar dispose désormais de plus de 300 mètres carrés. Cette acquisition va ainsi permettre à terme à Pacific Rock Production de pouvoir enregistrer quelques albums ou singles. L’agrandissement profite également au public. Depuis cet été, un deuxième bar placé à l’extérieur des locaux permet aux fumeurs de se désaltérer en plein air…

Des aménagements pour les artistes

Déjà une première session d’enregistrement est prévue en septembre avec le groupe Irlandais, Jaded Sun. Elle se terminera par un concert le 26 septembre. « Ce studio d’enregistrement est un véritable atout pour attirer les groupes. Le Pacific Rock peut ainsi proposer aux artistes d’immortaliser le concert fait ici. C’est une vraie plus value » estime Olivier Mars qui espère ainsi faire venir dans son antre des groupes de plus en plus connus sans pour autant oublier les « gars du coin ». La construction de loges va également dans ce sens.

Le groupe Gun en octobre

D’ailleurs, dès le mois d’octobre, le Pacific Rock accueillera une belle tête d’affiche du hard rock : Gun. Ce groupe originaire de Glasgow est connu pour avoir fait la première partie des Rolling Stones lors de leur tournée européenne en 1990 et surtout pour son titre « Word Up ! » qui s’installa en 94 dans les hautes sphères des charts anglais. Gun sera donc à Cergy pour trois dates les 2,3 et 4 octobre, les seules en France. Exceptionnellement, l’entrée sera payante. Autre projet en pleine maturation la création d’une web radio, dont la teneur sera essentiellement… rock ! « Nous comptons diffuser des groupes connus mais aussi les groupes qui passent ici et ceux plus confidentiels qu’on aime bien » indique le gérant.

Un bilan positif

Pour cette première année d’existence, l’affluence est au rendez-vous. Si comme pour toute affaire, il a fallu quelques mois à Olivier Mars pour voir sa salle pleine à ras bord, le bilan est très positif. « Pour le public tout a fonctionné au mieux » explique-t-il, non content d’annoncer n’avoir rencontré aucun problème de sécurité. « Au total nous aurons fait pas moins de 100 concerts avec une moyenne de 100 à 150 personnes. Tout le monde peut se réunir au Pacific, de l’ado en mal de décibel au « quinqua » endurci. La clientèle féminine est satisfaite, elle se sent bien dans nos murs et à l’extérieur » se félicite-t-il. Seule déception : le manque de relai et d’aide au niveau local. « Nous n’avons bénéficié d’aucune aide financière, regrette Olivier, mais plus généralement on ressent un désintérêt des institutions pour notre projet. » Un exemple lui vient tout de suite à l’idée : le fléchage du Pacific Rock à l’entrée de la zone industrielle n’est toujours pas effectif malgré la demande. Une ombre au tableau qui n’entravera pas la marche en avant du Pacific, bien décidé à devenir un lieu phare du rock en Ile-de-France.

Pacific Rock
13, Rue Francis Combes
95000 Cergy
01 30 38 51 05

http://www.pacificrock.fr/

http://www.myspace.com/pacificrockproduction


Adrien Hilpert