Comme pour les précédentes élections partielles (cantonale de Sarcelles, municipale de Goussainville), le MRC Val d’Oise « appelle à un rassemblement des forces de gauche et de progrès ». Il soutient donc dès le premier tour Marie-José Cayzac, la candidate de la majorité départementale, qui pourrait basculer à l’occasion de ce scrutin à enjeu.

Dans cette élection partielle à enjeu départemental, le parti chevènementiste, par l’intermédiaire de son premier secrétaire fédéral, Rachid Adda, et de son responsable sur Argenteuil, Nasser Douidi, annonce son soutien à la candidate communiste Marie-José Cayzac. Le MRC 95 justifie cette décision par les mesures mis en place par la gauche depuis son arrivée à la tête du Val d’Oise en mars 2008. « L’action contre les expulsions locatives, le volontarisme en matière économique et d’innovation, l’aide au financement du permis auto pour les jeunes, les mesures en faveur des gardes d’enfants, une tarification plus juste de la restauration scolaire illustrent les changements concrets apportés par   la gauche, et tranchent avec le conservatisme passéiste de la droite pendant tant d’années » analysent-ils.

Un appel au rassemblement… tardif

L’élection partielle des 20 et 27 septembre prochains dans le canton d’Argenteuil-Est est donc pour eux « l’occasion de renforcer cette dynamique. » Au moment où de nouvelles candidatures à gauche se font connaître, le MRC opte lui pour le « rassemblement des forces de progrès, plus que jamais nécessaire dès le premier tour. » « Dans un contexte probable de forte abstention la multiplication des candidatures de gauche et leur effet de dispersion démobilisatrice sur l’électorat, est certainement un risque à ne pas prendre » estime-il. Un avis pas vraiment partagé par Michel Févry (Parti de Gauche) et Ali Romdhane (Divers gauche), qui ont déjà annoncé leurs propres candidatures.