Les maires d’Argenteuil, Sarcelles, Cergy, Saint-Ouen-l’Aumône et Eragny-sur-Oise ont fait le déplacement à La Rochelle aux côtés de militants venus des différentes sections du Val-d’Oise. Vendredi, en début d’après-midi, ils ont écouté Ségolène Royal et Martine Aubry avant de se répartir dans des ateliers thématiques et réunions de courants puis de se retrouver en soirée autour de Jean-Paul Huchon le président de la région Ile-de-France.

C’est Emmanuel Maurel, conseiller municipal d’opposition à Persan et vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France, qui a ouvert l’université d’été des socialistes à La Rochelle. « Ces trois jours doivent être utiles à la gauche, a déclaré le Secrétaire nationale en charge des événements. Les français ne supporteraient pas que l’on se regarde le nombril », a déclaré Emmanuel Maurel  avant de céder la parole à Ségolène Royal et Martine Aubry qui se sont exprimés devant des militants venus de toute la France.

 Dans la salle principale de l’espace Encan, assis au deuxième rang derrière Bertrand Delanoë, qu’il a soutenu lors de l’élection au poste de Premier Secrétaire, le maire de Cergy Dominique Lefebvre. Le patron des socialistes du Val-d’Oise est arrivé mercredi à La Rochelle pour conduire le séminaire de formation des élus en tant que président de l’Institut Condorcet. Des travaux qu’il a clôturés jeudi avec Martine Aubry. A son arrivée, la Première secrétaire avait déjà clos la polémique sur la question des primaires. « C’était important de déminer la question des primaires pour que le PS parle à La Rochelle des questions qui préoccupent les français », réagit Dominique Lefebvre.

 Dominique Gillot, maire d’Eragny-sur-Oise est enthousiaste après le discours de Martine Aubry qu’elle avait soutenu au poste de 1ere secrétaire. « Elle a fait preuve d’une grande responsabilité dans la turbulence médiatique. Elle a des nerfs d’acier, c’est la femme de la situation ». La 1ere vice-présidente du Conseil général se félicite que la Première secrétaire du PS « a réservé ses propositions aux militants et apporté des réponses aux français »

 Plusieurs autres maires du Val-d’Oise ont participé au rendez-vous socialiste. Philippe Doucet, le maire d’Argenteuil – troisième ville d’Ile-de-France – est venu avec une délégation d’une petite dizaine de conseillers municipaux et adjoints. «C’est important pour nos jeunes élus, cela leur permet de rencontrer d’autres élus de grandes villes et d’échanger leurs expériences, explique un proche du maire d’Argenteuil. Et pour Philippe, c’est l’occasion de rencontrer les grands élus pour travailler sur les réformes qui concernent la ville ».

Parmi les autres élus valdoisiens de grandes villes, François Pupponi, le maire de Sarcelles, avait aussi fait le déplacement. Le maire de Saint-Ouen-l’Aumône et ancien ministre de la Défense est arrivé pendant le discours de Ségolène Royal. Alain Richard s’est assis discrètement au fond de la salle au milieu de la foule des militants. Le conseiller régional Olivier Galliana et le conseiller général de Louvres-Goussainville, Luc Broussy avaient également fait le trajet Val-d’Oise – La Rochelle. Le Samedi, ce dernier devait intervenir dans un débat sur « la politique des âges » animé par la conseillère régionale et adjoint-au-maire d’Ecouen Charlotte Brun.

Les socialistes valdoisiens se sont répartis, vendredi, dans la trentaine d’atelier thématique organisé sur deux jours
(Penser l’avenir, La situation de la social-démocratie en Europe…). On les retrouvait aussi le vendredi, en fin de journée après la clôture des échanges, en différents lieux de la ville pour participer aux réunions de courants. Vincent Peillon, Bertrand Delanöé, Pierre Moscovici… tous ont compté leurs amis.

Les militants valdoisiens se dispersaient aussi sur les terrasses du vieux port en petit comité, très souvent pour discuter des régionales 2010
… avant de tous se retrouver, le vendredi à 20 h 30 à l’hôtel Mercure, autour de Jean-Paul Huchon le président du Conseil régional d’Ile-de-France à l’invitation des huit patrons de fédérations PS de la région. Les candidats dans chaque département ne sont pas encore connus. Pour l’instant, Jean-Paul Huchon ne s’est pas déclaré non plus. Il se murmurait vendredi qu’il pourrait sortir de sa réserve le 1er octobre. D’ici là, il est attendu à Argenteuil-est pour soutenir la communiste Marie-José Cayzac.

A voir en images lundi dans le JT de VOtv à 19h30 et sur VOnews.fr