La crise économique peut parfois avoir du bon… C’est en tout cas ce que pourraient dire les riverains de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle. Au premier semestre 2009, Roissy a vu une chute des mouvements d’avions de 5,7%. Le trafic passager a quant à lui baissé de 6,6%.

 Si Aéroports de Paris continue à mieux résister à la baisse du trafic que les principaux acteurs aéroportuaires européens, la baisse reste néanmoins effective. Elle de 6,6% à Roissy et de 6,2% à Orly. Cette chute du trafic de passagers a entraîné inévitablement une décrue des mouvements d’avions (-5,7%).