Les collectifs Val d’Oise sans F1, Court-circuit Val d’Europe et Flins sans F1 ont été reçus ensemble jeudi par le Préfet de Région Ile-de-France. Ils ont demandé « que l’Etat ait une expression claire d’urgence rejetant tout nouveau circuit » dans la région et comptent bien profiter des élections régionales de mars 2010 pour faire du lobbying auprès de toutes les listes candidates.

La réunion avec le préfet de région était l’occasion pour ces collectifs opposés aux projets de circuit de Formule 1 en Ile-de-France de rappeler les raisons de leur position. A savoir,  « le détournement de terrains agricoles », « l’utilisation inconnue du circuit sur toute l’année hors Grand Prix » et « l’illusion sur l’emploi ». Les collectifs mettent également en avant le choix des lieux d’implantation des projets, « des zones fortement urbanisées sensibles aux problèmes de bruit, de pollution et aux difficultés de circulation » expliquent-ils, reconnaissant que chaque site a ses spécificités.

« Faire connaître les positions des candidats aux régionales »

« Un nouveau circuit est un investissement du passé, à l’heure du bilan carbone, totalement contraire au Grenelle de l’Environnement, indécent en période de difficultés économiques » argumentent-ils. Les trois collectifs ont également demandé « que l’Etat ait une expression claire d’urgence rejetant tout nouveau circuit en Ile de France. » Ils annoncent, par ailleurs, qu’ils interviendront « auprès des différentes listes qui vont se constituer pour les prochaines élections régionales et feront connaître les positions de chacun. »