Le marin Olivier Avram s’élancera mi-septembre dans la Transat 6.50 à bord de Cap Monde 2, une course en solitaire qui l’emmènera de la Rochelle à Salvadore de Bahia, au Brésil. Les plus grands marins se sont révélés dans  cette épreuve : Ellen McArthur, Michel Desjoyeaux, Loïc Peyron, Isabelle Autissier, Yves Parlier, Jean-Luc Van den Heede…
Des écoliers d’Enghien ont réalisé une fresque aux couleurs de la ville pour parer le foc du bateau.

Créée en 1977 par le Britannique Bob Salmon, la Transat 6,50 se court tous les deux ans sur deux catégories de voiliers, série et prototype. Le concept de cette course est un véritable défi : une traversée de l’océan Atlantique par près de quatre-vingt marins sur des voiliers de 6,50 mètres, sans assistance. À bord, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Le parcours de 4500 milles (environ 8100 km) s’effectue en deux étapes : La Rochelle / Madère (sept à dix jours de navigation) puis Madère / Salvador de Bahia au Brésil (seize à vingt jours de navigation).

Les plus grands marins se sont révélés dans  cette épreuve : Ellen McArthur, Michel Desjoyeaux, Loïc Peyron, Isabelle Autissier, Yves Parlier, Jean-Luc Van den Heede…

 À la demande de Cap Monde, organisme qui fait voyager les enfants, les élèves de la classe de Caroline Mulot du groupe scolaire Ormesson ont réalisé une fresque aux couleurs d’Enghien-les-Bains pour parer le phoque du bateau.

Celui-ci illustre les symboles forts de la ville : le lac, les cygnes mais aussi le développement durable incarné par des éoliennes et des panneaux photovoltaïques. Avec ce bateau tout en carbone construit par le réputé chantier naval AMCO et doté des dernières évolutions technologiques, Olivier Avram a pour ambition de monter sur le podium qui lui avait échappé en 2005 de seulement trente-huit minutes…

Bon vent !