L’équipementier en télécoms chinois Huawei, dont le siège pour l’Europe de l’Ouest est déjà situé en Val d’Oise, à Cergy-Pontoise,  vient de confirmer la création de son premier centre de recherche fondamentale en France, qui sera également localisé à Cergy-Pontoise.
Son effectif atteindra 50 collaborateurs dés la fin de l’année 2009, et pourrait accueillir 200 salariés d’ici quelques années.

 Cette décision vise à renforcer la présence de la Société Huawei en France, où elle dispose déjà d’un centre de recherche appliquée situé à Lannion, dans les Cotes d’Armor.

Le centre couvrira trois domaines particuliers : la recherche avancée sur les algorithmes dans les réseaux mobiles, le développement des standards et l’évaluation de services mobiles de bout en bout.

« En choisissant le Val d’Oise et l’Agglomération de Cergy-Pontoise pour implanter son premier Centre de recherche fondamentale Français dans le secteur de la téléphonie mobile, Huawei confirme l’attractivité du département et de son agglomération Préfecture pour le développement d’activités de recherche de haut niveau » , se félicite Alain Leikine, Président du Comité d’Expansion Economique du Val d’Oise (CEEVO), Vice-président du Conseil Général chargé du développement économique.

Cette décision conforte également le « Cluster Télécom » de Cergy-Pontoise, autour de Sagem Wireless, et des activités du groupe Myriad, qui rassemblent aussi des compétences dans le domaine de la téléphonie du futur, qu’il s’agisse des applications « sans contact » ou de la « 4G », ainsi que le siège du réseau international « Mobile alley ».

Par ailleurs, la création du nouveau centre de recherche de Huawei renforce les opportunités de coopérations avec les établissements d’enseignement supérieur du Val d’Oise, notamment l’ENSEA, l’EISTI, l’Université de Cergy-Pontoise ou l’ITIN, mais aussi l’ESSEC qui développe des projets d’incubateur spécialisé dans le secteur de la téléphonie mobile.

Le Ceevo estime que cette implantation « conforte la stratégie du CEEVO, renforcée depuis quelques mois, pour développer des contacts économiques avec des Sociétés innovantes en Chine, en particulier grâce au bureau que le Comité d’Expansion anime à Shanghai ».