Depuis la rentrée, le maire PS déplore une succession d’agressions aux abords du lycée René Cassin. "Cette succession d’agressions est très inquiétante et tend à installer un mauvais climat au lycée et dans les quartiers avoisinant l’établissement", déclare Jean-Pierre Blazy qui dénonce une "insuffisance permanente de policiers".

"L’insuffisance permanente de policiers permet aux délinquants d’agir en toute tranquillité et impunité. Aujourd’hui les policiers agissent uniquement en réaction et n’ont pas les moyens de réaliser des opérations préventives et dissuasives nécessaires notamment pour éviter les agressions et même plus récemment les
intrusions dans cet établissement
", affirme le maire de Gonesse.

Jean-Pierre Blazy se déclare "prêt à prendre à nouveau la tête d’une délégation d’élus, de responsables de parents d’élèves, d’enseignants et de citoyens pour se rendre en préfecture et dénoncer cette situation afin d’obtenir des effectifs supplémentaires pour assurer la sécurité des jeunes Gonessiens se rendant au lycée".

"Il est inadmissible que le trajet entre l’établissement scolaire et le domicile soit une prise de risques, un moment d’insécurité et de laisser faire", déclare encore l’élu.

Jean-Pierre Blazy a demandé lors d’une réunion avec les chefs d’établissements scolaires (lycée et collèges) et la commissaire de police qu’une action complémentaire entre police nationale et police municipale renforce la présence et la surveillance aux abords des établissements.

Le Conseil Municipal qui se réuni en séance plénière le 24 septembre prochain à 20h30 doit  discuter d’autres initiatives à prendre.