La Ville de Groslay, le Conservatoire du Patrimoine, le Pichet Saint Eugène, l’association Autour de Leonardo, la M.L.C, l’OCSLC et bien d’autres vous invitent le 20 septembre, à l’occasion des journées du Patrimoine, à découvrir le Groslay du XVIIIe siècle  par une promenade ludique autour de certains de ses bâtiments célèbres afin d’y résoudre une enquête policière.

A partir de 14h : intrigue policière à travers le Groslay du 18e siècle
Rallye et animation   

L’énigme :
Une machine à remonter le temps vous a transposé au centre de Groslay, en Vendémiaire an I, au cœur de la tourmente révolutionnaire et d’un complot qu’il s’agit de démêler…
Fort opportunément, vous disposerez de la carte dite des Triages de la Ville de Groslay et de fiches de police concernant les bâtiments que vous devrez visiter pour éclaircir cette affaire. Vous devrez répondre à un questionnaire à choix multiples. Pour une question donnée, plusieurs réponses peuvent être justes ou fausses.
Le nom de l’espion recherché vous apparaîtra au fil de votre enquête menée au gré de la feuille de route qui vous aura été remise. Mais d’abord, résumons l’histoire…

L’histoire :
Groslay, 1er vendémiaire, an I. La commune insur-rectionnelle de Paris vient de créer le Tribunal révolutionnaire.
Sous la menace de l’invasion austro-prussienne et la crainte d’une trahison de Louis XVI, les révolutionnaires procèdent à des massacres à Paris et en province. Les nobles émigrent, l’église est bannie, tout le monde devient suspect. Des fidèles du roi arrêté, bientôt condamné et exécuté, veulent mettre ses archives en sécurité, en Autriche ou en Espagne. François de Beauharnais qui a reçu du roi ses dernières volontés écrites, se charge de cette mission et fait étape à Groslay. Le “testament” de Louis XVI va connaître d’incroyables péripéties dans notre commune, changeant de mains, de caches et de dépositaires… Il s’agit de suivre l’enquête de Pierre Beaugrand, colonel de la garde de Groslay, nouvellement créée. Il y a bien des soupçons et des suspects : les ci-devant Saint-Huberty, Danger de Bagneux, Beauharnais, Regnaud, voire le citoyen Berthoud et bien d’autres… Des indices laissés dans la demeure de chacun des protagonistes de l’affaire vous permettront de résoudre cette énigme et d’apprendre que la vallée de Montmorency était le repère d’un véritable nid d’espions.
 
L’enquête qui vous est soumise repose sur des faits réels et tous les personnages évoqués ont réellement existé et habité à Groslay ou étaient propriétaires de demeures. François de Beauharnais a bien reçu des papiers de la famille royale et Alexandre président de l’Assemblée législative, mari (guillotiné) de la future Joséphine a fréquenté Groslay. Ferdinand Berthoud a mené plusieurs missions d’espionnage en Angleterre ; Pierre Beaugrand, était colonel de la garde de Groslay ; Melle de Saint-Huberty et le comte d’Entraigues ont animé un réseau d’espionnage. Regnaud de Saint Jean d’Angély, éminence grise de Napoléon, s’est caché à Groslay dans un cuvier, sous la terreur et Danger de Bagneux, seigneur de Groslay a été guillotiné en compagnie de Lavoisier.

RENSEIGNEMENTS :  au 01 34 28 68 64 ou 01 39 83 42 12