Le conseiller municipal FN de Taverny, Alexandre Simonnot, a été condamné par le tribunal de Pontoise à deux mois de prison avec sursis. L’élu du Front national comparaissait en correctionnelle pour violences avec arme, après avoir aspergé de gaz lacrymogène un agent SNCF la veille de l’élection européenne.

 Surpris en train de coller plus d’une centaine d’affiches pour son parti en gare de Taverny, Alexandre Simonnot, qui affirme avoir été agressé verbalement et physiquement, a sorti sa bombe lacrymogène. Condamné à deux mois de prison avec sursis, le responsable du FN dénonce dans les colonnes du Parisien Val d’Oise « une justice stalinienne ». Il a déjà annoncé qu’il fera appel de la décision comme il l’a fait pour sa condamnation à 1 000€ d’amende pour avoir crevé le préservatif géant de Taverny.