L’artiste ROBERT COMBAS expose ses œuvres à l’Espace Jacques Villeglé de Saint Gratien dans le Val d’Oise du 8 octobre au 12 décembre 2009 dans une importante exposition intitulée "À LA REVOYURE!".

 L’exposition

Robert Combas a choisi de porter un regard neuf sur l’ensemble de son oeuvre  qui va de la fin des années 70 à aujourd’hui et de révéler le coeur de sa création autour d’oeuvres intimes et inédites pour la plupart. Depuis son entrée aux Beaux-Arts en 1977, Robert Combas n’a cessée d’explorer de nouvelles formes artistiques, de mêler les références, de brasser les genres. Un cheminement libre, révélé par ce parcours rétrospectif comme un "autoportrait en oeuves majeures"
Ainsi ce sont près de 90 pièces qui jalonneront le parcours de l’exposition : des petites et des grandes, des crayonnées et des hautes en couleurs, des gravures sur zinc aux acryliques sur moquette en passant par les toiles, des oeuvres de jeunesse à celles d’aujourd’hui, avec un lare éventail de thèmes.
Le spectateur est de fait invité à remonter les grandes étapes de l’oeuvre de l’artiste autour de pièces choisies par celui-ci, qui fonctionnent comme des jalons dans un parcours foisonnant, cohérent et construit.


L’artiste vu par Isis Chiappe Canavelli étudiante à l’Université Paris-A Panthéon-Sorbonne
"Robert Combas apporte, dès son entrée aux Beaux-Arts en 1977, une esthétique originale et novatrice. Alors que l’art conceptuel domine la scène artistique française, le jeune artiste prend le contre-pied du courant dominant et s’attache à redéfinir l’utilisation de l’espace, de la couleur et de la figuration. Partant du principe que tout a, de toute façon, déjà été fait, Robert Combas s’approprie sans complexe les grands poncifs de l’art et apporte ainsi de nombreuses possibilités à ses contemporains et aux générations suivantes qui souhaitent emprunter la voie de la figuration. Cette nouvelle esthétique apparaît chez Combas dès 1977 avec les batailles, sujet complet et toujours d’actualité, puis se poursuit entre autres avec ses appropriations de la figure de Mickey. Il créera ensuite le “Pop Art Arabe”. Sous ce terme de son invention, se trouvent des œuvres aux airs de publicités “des pays sous-développés” marquées de fausses écritures arabes. Son esthétique est à l’époque assez brute et influencée par tout ce qui occupe sa vie de jeune adulte : télévision, rock, BD, sexe
[…] Si, dans les premières années, son œuvre est imprégnée d’une nostalgie de l’enfance teintée de violence et d’humour, peu à peu son style évolue : le graphisme noir s’affirme, les supports se saturent et les sujets se complexifient en même temps que sa culture se développe. Il ne saurait se résumer à cet art répétitif et simplet que, par méconnaissance ou manipulation, certains critiques nous présentent trop souvent.
Ainsi, l’œuvre de Robert Combas nous offre une improbable synthèse entre diversité et cohérence : diversité des supports, des techniques, des formats, des thèmes abordés simultanément, la surabondance d’œuvres produites ; la cohérence de la démarche, de l’empreinte Combas qui rend ses œuvres si reconnaissables.
Aussi cette exposition est-elle placée sous le signe d’un double espoir : celui, constant, d’établir un lien privilégié entre des œuvres hautement personnelles et chères à l’artiste et un spectateur comme invité au cœur de son monde intérieur ; et celui, légitime, de faire enfin connaître de larges pans d’une œuvre trop souvent dépeinte de façon caricaturale, partielle et réductrice."

Entrée libre du mardi au vendredi de 14h à 19h, nocturne les jeudis jusqu’à 21h, et les samedis de 10h à 12h, et de 14h à 19h avec visite commentée sur inscription à 15h30 au 01 39 89 24 42.