Dans un communiqué, le candidat UVO à l’élection cantonale partielle d’Argenteuil Est explique les raisons de son refus de débattre avec la communiste Marie-José Cayzac. Ainsi Philippe Métézeau n’a pas « peur » comme se le demandait son adversaire mais ne comprend pas qu’une personne « qui après l’avoir régulièrement qualifié "d’homme dangereux", de "chasseur de pauvres", qui placarde des affiches injurieuses, exige tout à coup qu’il échange avec elle… »

« Si elle voulait un débat avec moi, pourquoi suis-je quasiment interdit de parole au Conseil municipal qu’elle monopolise depuis 2 ans avec M. Doucet ? Elle aurait eu tout le temps de débattre avec moi » écrit Philippe Métézeau. Ainsi son refus de débattre dans les médias locaux ne serait en aucun cas dû à une crainte « de présenter aux électeurs son programme d’actions s’il venait à être élu conseiller du canton » comme le suggérait Marie-José Cayzac. « Contrairement à ses déclarations mensongères, je suis tout a fait disposé à présenter mon projet à toutes les chaines de radios, de télévision ou a la presse écrite qui me l’ont demandé » explique le candidat UVO, ajoutant « c’est le débat avec les Argenteuillais de tous âges, de toutes conditions, de tous quartiers, qui m’intéresse. »