« Une toute petite affaire ». C’est ainsi que qualifie Philippe Métézeau « l’inégalité de traitement entre les candidats par les services de l’Etat » dénoncée par la candidate communiste Marie-José Cayzac. Si le candidat UMP a bénéficié d’un délai supplémentaire pour réimprimer sa profession de foi jugée non-conforme, son adversaire avait eu exactement le même traitement au premier tour…

La profession de foi de Philippe Métézeau comportait plusieurs couleurs : bleue, blanc et orange. La couleur orange ayant été assimilée à du rouge par la commission, et la combinaison des trois couleurs bleu-blanc-rouge n’étant pas autorisée par la commission de propagande, son équipe a préféré réimprimer une nouvelle version monocolore.

Le même traitement que Marie-José Cayzac au premier tour

« Les documents ont bien été déposés dans les temps accordés par la commission, soit avant 17h ce mercredi » informe le candidat UMP qui tient à préciser qu’au premier tour, « Marie-José Cayzac avait porté sur ses bulletins de vote et ses professions de foi une mention interdite par la loi et qu’elle avait dû retirer ses 40 000 bulletins de vote. »

« En réponse à une demande de la commission, j’avais alors accepté qu’elle bénéficie d’un temps supplémentaire pour déposer de nouveaux bulletins. C’est exactement la même mesure qui s’est appliquée aujourd’hui. Je n’ai pas jugé utile d’en informer les medias… jugeant cette affaire assez banale » commente-t-il.