En remportant largement l’élection cantonale partielle d’Argenteuil-Est, le radical Philippe Métézeau permet à la droite valdoisienne d’avoir 20 conseillers généraux sur les 39 de l’assemblée départementale et devenir ainsi majoritaire. Avec un participation en hausse de six points, il obtient 58,96% des voix contre 41,04% à son adversaire, la communiste Marie-José Cayzac.
Le président PS de l’assemblée départementale a convoqué les élus en séance publique lundi à 9h30.

 La participation plus importante au second tour (32.06% contre 26.44% dimanche dernier) a mis un peu de suspense en début de soirée. Certains ont voulu croire que Marie-José Cayzac pouvait rattraper son retard et l’emporter de quelques voix comme en mars 2008. Le maire socialiste d’Argenteuil avait du mal à croire au scénario. "Ce n’est pas une participation à la hauteur de l’enjeu et ça ne suffira pas", commentait Philippe Doucet dès 20h30.

La demi-heure qui suit devait donner raison au maire d’Argenteuil et balayer les espoirs de la gauche. Un score non officiel circule : le candidat UMP Philippe Métézeau l’emporterait avec plus de 58% des voix. Son arrivée tout sourire, vers 21h30, laisse à penser que la tendance se confirmera dans les prochaines minutes.

Philippe Métézeau arrive à l’hôtel de ville d’Argenteuil au milieu d’un cortège d’élus et de militants de droite. Une fois passé l’entrée principale, les « Métézeau ! Métézeau ! » résonnent dans la mairie. Aux côtés de sa suppléante, Françoise Inghelaere, et de l’ancien maire d’Argenteuil Georges Mothron, le grand vainqueur du soir lève les bras. Après quelques minutes d’ovation, des « Arnal démission! » se font entendre avant de laisser place au slogan encore plus local: « Doucet démission! ». Dans un véritable bain de foule, le tout nouveau conseiller général du Val d’Oise reçoit les fellicitations de François Scellier, tout sourire, qui lui adresse un « bienvenue au club ! »

 

Quelques minutes après, de nouveaux cris montent dans le hall de la mairie. C’est Marie-José Cayzac qui arrive, entourée de nombreux conseillers généraux de gauche – Luc Broussy, Christophe Dulouard Dominique Gillot et Dominique Lesparre entre autres – ainsi que de l’état major du PS, faisant encore plus ressentir l’absence du président du Conseil général Didier Arnal.

 

Sa déclaration est perturbée par les chants du camp victorieux qui entonne « La Marseillaise » avant de  reprendre en choeur « L’internationale ». La candidate communiste regrette une mobilisation pas suffisante, due « à un manque de perspective à gauche. » Elle fustige cependant la campagne menée par Philippe Métézeau. « Mon adversaire s’est évertué à masquer les véritables enjeux de cette élection, déclare-t-elle. Il a tout fait pour la transformer en un 3e tour de l’élection municipale mais ce soir il reste un conseiller municipal d’opposition d’Argenteuil. »

 

Philippe METEZEAU : 3 626 voix 58,96%

Marie-José CAYZAC : 2 524 voix 41,04%

Nombre d’inscrits: 19 590

Nombre de votants: 6 280 soit 32,06%

Blancs et nuls: 130 soit 2,07%

Nombres exprimés: 6150 soit 97,93%