Le 12 septembre dernier, Christian Gourmelen, maire d’Osny a donné le coup d’envoi de l’installation de défibrillateurs automatiques dans la ville. Huit appareils offerts par des organismes médicaux seront prochainement mis en place dans les lieux publics stratégiques.

–    Stade Christian Léon
–    Stade Marcel Rochat
–    Gymnase de l’Oseraie
–    Gymnase La Bruyère
–    Gymnase Saint Exupéry
–    Gymnase de la Ravinière
–    Hôtel de Ville – parc de Grouchy
–    Forum des Arts et des Loisirs
–    Centre technique municipal (défibrillateur acheté par la ville)
–    Police municipale, brigade « volante » (défibrillateur acheté par la ville)

La commune va plus loin dans sa démarche de santé publique en formant ses agents aux gestes de premiers secours avec une initiation au défibrillateur. Actuellement les agents du service Jeunesse et Sports suivent une formation sur l’utilisation de ce type d’appareil. Tous les agents municipaux titulaires bénéficient, en outre, depuis octobre 2008, d’une formation aux premiers secours avec une initiation au défibrillateur, soit 21 sessions de 2 jours. 

En France, on compte 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque ou mort subite chaque année ce qui représente 200 morts par jour. De nombreuses études scientifiques et des évaluations réalisées dans les pays précurseurs ont prouvé que si un massage cardiaque et un défibrillateur étaient utilisés pour la réanimation dans les cinq premières minutes après l’arrêt cardiaque, on passerait à 30% de chances de survie sans séquelles (4000 vies pourraient être sauvées en France). Le délai d’intervention des équipes d’urgence étant en moyenne de 7 à 8 minutes, l’idéal serait que la défibrillation se réalise dans les 5 minutes suivant l’accident, afin d’augmenter les chances de survie.

Le défibrillateur : simple d’utilisation

Il s’agit d’un appareil portable, de la taille d’une sacoche, dont le rôle est d’analyser le rythme cardiaque et de permettre, si nécessaire, la délivrance d’un choc électrique ou défibrillation. Entièrement automatisé, l’appareil établit le diagnostic (après la pose d’électrodes sur le corps du patient) et délivre lui-même, si nécessaire, le choc électrique en attendant l’arrivée des secours. Les appareils sélectionnés sont des défibrillateurs de type DAE, distribués par la Société ZOLL. Retenus par le corps médical pour leur simplicité d’utilisation, ces appareils sont, en outre, avantageux en terme de maintenance.

1 vie = 3 gestes
• Appeler le 15 (SAMU)
• Effectuer un massage cardiaque guidé par téléphone, par l’auxiliaire de permanence
• Défibriller