L’expérimentation par l’Académie de Créteil d’une incitation financière pour lutter contre l’absentéisme dans trois lycées professionnels pour l’année 2009-2010 a fait sortir de ses gonds Rachid Adda, le responsable du MRC-95 et conseiller régional, par ailleurs administrateur des Lycées JJ Roussseau et La Tourelle de Sarcelles.
Pour soigner l’absentéisme, l’élu régional mise sur des moyens techniques déjà expérimentés comme les SMS pour prévenir les parents d’une absence injustifiée. « Ensuite par des moyens pédagogiques nouveaux en recourant aux NTIC qui rendent déjà dans certains lycées les cours plus attractifs ».


Pour Rachid Adda, cette proposition est un «
 renoncement aux ambitions même de l’Ecole républicaine à savoir que l’acquisition des savoirs et la réussite scolaire promettant une réussite dans la société est une récompense qui doit se suffire à elle-même. Pire elle y introduit l’argent comme seul horizon de la réussite scolaire puis sociale ».

Le conseiller régional MRC souhaite « une campagne de sensibilisation qui doit responsabiliser notre jeunesse et au-delà l’ensemble de la société sur l’importance de la quête du savoir dans une civilisation de la connaissance où le diplôme a une importance sans précédent »


Enfin le responsable du parti chevénementiste dans le Val-d’Oise milite en faveur de la « création d’un véritable service public de l’orientation et de l’information aux métiers mettant en œuvre une véritable culture de l’ orientation partagée permettrait de traiter l’une des causes majeures de l’absentéisme scolaire notamment dans les filières professionnelles ». 

Le MRC Val d’Oise demande, par ailleurs, à l’Etat d’accorder « plus de moyens à l’Ecole publique et d’en redéfinir clairement les missions essentielles afin de remettre en marche l’ascenseur social : l’acquisition des savoirs, des connaissances et des repères républicains pour former les citoyens éclairés de demain... »