Dans un courrier signé des 20 membres du groupe UVO, qui apparaît comme une riposte à la proposition de co-responsabilité proposée vendredi par le socialiste Didier Arnal, les élus du groupe "Union pour le Val d’Oise" (UMP- non inscrits) ont demandé ce lundi matin au président du Conseil général de reconnaître que l’UVO est "majoritaire au sein de l’assemblée départementale depuis l’élection de M. Philippe Métézeau comme conseiller général dimanche dernier".
L’UVO demande à Didier Arnal "de faire démissionner toute son équipe exécutive" (les 11 vice-présidents) et d’ organiser une nouvelle élection de la Commission permanente.

" Le président du Conseil général semblait douter de l’existence d’un groupe majoritaire au sein de l’assemblée départementale qu’il entend continuer à  présider. Il ne peut plus le croire aujourd’hui", souligne un communiqué du groupe UVO.

"Cette majorité  existe. Elle entend jouer pleinement son rôle dans les prochains mois. Elle demande aujourd’hui au président du Conseil général de lui rendre les moyens d’exercer le mandat donné par les valdoisiens dans les urnes, déclarent les élus de l’UVO. Le groupe majoritaire attend désormais que le président du Conseil général tienne ses engagements et tire toutes les conséquences de cette réalité politique qu’il a jusqu’à présent feint d’ignorer".

Dans ce courrier, les élus de l’UVO n’évoquent pas une démission du président socialiste du Conseil général du Val-d’Oise. Cette lettre a pour objectif de demander au président du Conseil général "de faire démissionner toute son équipe exécutive" (les 11 vice-présidents) et organiser une nouvelle élection de la Commission permanente pour "reconnaître que le groupe UVO est bien majoritaire", explique-t-on au groupe UVO.

 "Cette majorité a le droit et le devoir de conduire les affaires du département", écrivent dans leur lettre les 20 élus UVO. Ils demandent à Didier Arnal de "prendre acte de l’existence d’une nouvelle majorité". Et de conclure la lettre par cette phrase : "l’avenir du département se trouve dans votre approbation de ce processus"