Après la condamnation historique qu’a connu l’enseigne Carrefour à Lyon, c’est aujourd’hui au tour d’Auchan et de Champion de répondre du non respect du SMIC.  Au terme d’une enquête menée par l’Inspection du Travail du Val d’Oise à Cergy et à Marines, un Procès Verbal a été dressé à l’encontre des deux sociétés de grande distribution pour avoir payé plusieurs dizaines de salariés en dessous du SMIC.

L’audience doit se tenir le 8 octobre prochain après deux reports en avril et en juin. La CGT du Val d’Oise a bien évidement « décidé de se constituer partie civile pour combattre ce genre de délit qui porte gravement atteinte aux salariés, précise le syndicat. La CGT veut rappeler à travers ce procès que le SMIC représente pour les salariés la garantie du pouvoir d’achat et une participation au développement économique de la nation » explique-t-elle dans un communiqué.

« Le SMIC est la garantie d’un minimum social et aucune rémunération effective ne peut être en dessous » poursuit le syndicat, qui invite les salariés à se rendre à l’audience publique du Tribunal de Police le 8 octobre prochain à 13 h 30 au Palais de Justice de Pontoise