L’UVO vient de saisir le Préfet, faute d’une réponse du président du Conseil général du Val-d’Oise à sa demande de réunion extraordinaire de l’assemblée départementale.
Les élus UVO (UMP – Non inscrits) demandent au Préfet de "rappeler au président du Conseil général les règles du fonctionnement démocratique de l’Assemblée départementale".
"Rien ne justifie un tel silence, sinon la volonté  de faire obstruction à l’exercice normal des prérogatives des élus, et singulièrement ceux du groupe majoritaire", déclare l’UVO.

"Le point d’ordre du jour sur lequel cette séance est demandée n’appelle ni mobilisation des services, ni préparation car il s’agit simplement d’un remplacement interne au Département, estiment les élus UVO. Il n’y a donc aucun obstacle administratif ou technique, à cette réunion. Mais il y a manifestement des arrières-pensées politiques suffisamment importantes pour qu’elles conduisent le président à prendre le risque de violer la loi".

Et l’UVO de regretter "de devoir faire appel, une fois encore, à des arguments juridiques face à un président qui décidément prend quelques libertés avec les règles juridiques de notre pays".