Le projet d’urbanisation sur le Boulevard d’Ecancourt porté par le maire de Jouy-le-Moutier fait décidément débat. Pétition, manifestation en juillet, aujourd’hui Les Verts montent au créneau dans une lettre ouverte au socialiste Gilbert Marsac. Préférant terminer les projets déjà existants, ils lui demandent de reconsidérer son idée « qui va dénaturer une entrée de ville emblématique ».

Pour faire face à la perte de population depuis quelques années et au départ des jeunes actifs, le maire de Jouy-le-Moutier est décidé à accélérer les projets d’urbanisation pour « maintenir « le nombre d’habitants à 18000. » Une estimation contestée par Les Verts qui évaluent la population jocassienne à plus de 20 000 après la réalisation des projets de construction de la ZAC des Forboeufs-Merisiers  et du centre-ville qui permettront à environ 1000 familles de s’installer.

Une autre raison qui pourrait encourager le maire à urbaniser l’entrée de ville serait l’apport de nouvelles subventions. « Lors de la campagne municipale de 2001, Bernard Mathonnat, alors tête de liste de « Avec vous, faisons bouger Jouy » du Parti Socialiste, avait revendiqué le passage impératif au-dessus de 20 000 habitants, indiquent les Verts. Cela, permettrait d’obtenir de la part de l’Etat et de la communauté d’agglomération, des dotations plus importantes pour notre commune. Ce qui était vrai en 2001, l’était en 2008 et, bien entendu, l’est toujours aujourd’hui. »

D’autre part, l’aménagement du boulevard d’Ecancourt ne respecterait pas le Schéma Directeur de la Région Ile de France (SDRIF), qui classe cette zone « en espace naturel et de loisirs à développer ». Une situation qui amène le parti écologiste à « s’étonner » de « la précipitation à finaliser ce projet d’urbanisation. »  « Pour le SDRIF, actuellement en cours d’acceptation finale par l’Etat, la zone est destinée à rester un espace naturel avec verger, vigne, jardins familiaux, terrain de VTT, etc. Alors pourquoi autant d’acharnement à vouloir urbaniser au plus vite, une zone que la région, dont le président est membre de votre parti, souhaite affecter à une autre destination bien plus environnementale et sociale » s’interrogent les écolos qui proposent par ailleurs « d’autres alternatives, plus rapides et moins coûteuses. »

Les propositions des Verts sont simples : « réaliser ce qui est déjà prévu », « réaménager en petits appartements certains bâtiments appartenant à la commune », « penser à de grands espaces non aménagés, ni boisés situés en zone urbaine affectée essentiellement à l’habitation comme le plateau des Bourseaux ».