Nouveau rebondissement au Conseil général du Val-d’Oise où les élus de droite revendiquent depuis un mois la gouvernance de l’assemblée départementale. La séance extraordinaire, par laquelle le groupe UVO (UMP – Non inscrits) voulait démontrer qu’il était majoritaire en sièges, n’a pas eu l’effet escompté. Alors que l’UVO s’attendait à ce que tous ses membres votent comme un seul homme pour lui reconnaître la majorité au sein de la Commission permanente, l’un d’eux s’est désolidarisé.

 Le conseiller général (Non Inscrit) de Domont s’est abstenu cautionnant la stratégie du président socialiste du Conseil général qui affirme, depuis la perte par la gauche du canton d’Argenteuil-Est, qu’il y a "deux groupes de 19 conseillers généraux et un conseiller général libre et indépendant".
Dans un communiqué, les élus de l’UVO "prennent acte, à l’issue de la séance extraordinaire, de la décision de M. Robert Daviot de ne pas voter avec le groupe UVO et de refuser de lui reconnaître la majorité au sein de la Commission permanente. Cette décision, prise contre ses engagements écrits et sans explication, place définitivement M. Daviot en dehors du groupe". A la fin de la séance, les élus UVO ont dénoncé la position de Robert Daviot : "tu trahis tes électeurs". Ce dernier annonce qu’il s’expliquera vendredi lors d’une nouvelle séance publique. "L’indépendance d’esprit, ça existe!", lance l’élu. Regardez la vidéo.

 

Voir aussi le JT de VOtv :

http://www.dailymotion.com/embed/video/xauvpn