La préfecture du Val d’Oise, avec le concours de la Croix Rouge et du Secours Catholique, a informé les 61 ressortissants soudanais et somaliens demandeurs d’asile qui se sont installés dans des bâtiments désaffectés de la caserne Bossut à Pontoise, qu’ils peuvent être hébergés « dès ce soir dans une chambre d’hôtel réservée à leur intention, au titre de l’hébergement d’urgence des sans abris. »

 Il aura donc suffit d’un article de presse pour que la question de l’hébergement des réfugiés de la caserne Bossut se règle, du moins provisoirement. A l’issue d’une réunion entre la préfecture, l’agglomération de Cergy-Pontoise et la mairie de Pontoise, les demandeurs d’asile ont appris qu’ils pourront être hébergés dans une chambre d’hôtel.

Des places en centre d’accueil dès la semaine prochaine

« Ils pourront bénéficier de cet hébergement, sans perdre le bénéfice de l’allocation mensuelle de 316 euros versée aux demandeurs d’asile, jusqu’à ce que leur prise en charge dans un centre d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) soit assurée » affirme la préfecture du Val d’Oise qui indique d’ailleurs que « des places en CADA seront disponibles au début de la semaine prochaine. »

Ces réfugiés sont tous munis « d’un titre de séjour et demandeurs d’asile » précise-t-elle.