« Rama Yade dans le Val d’Oise, ce sera bien plus couleur locale que dans les Hauts-de-Seine. » La phrase, attribuée à une responsable UMP du 92, a été révélée sur les ondes de France Inter mercredi matin. Réaction de la secrétaire d’Etat aux Sports dans Le Parisien du jour : « ces propos inadmissibles sont une offense à toutes les valeurs de notre République » estime celle que les rumeurs envoient dans le Val d’Oise pour mener la liste UMP à l’élection régionale.

 Pressentie pour être candidate dans le Val d’Oise pour les régionales de mars prochain, Rama Yade a réagit aux propos révélés par une journaliste de France Inter dans les colonnes du Parisien ce jeudi. « Je ne me suis pas engagée à l’UMP pour entendre des choses pareilles (…)  Il y a à l’UMP, notamment chez les militants, un profond respect de la diversité et des valeurs républicaines. Mais il peut aussi y avoir, comme partout, des moutons noirs… » commente la secrétaire d’Etat aux Sports.

Rama Yade et les « moutons noirs » de l’UMP

Si elle condamne ses propos retranscrit dans la presse, elle ne confirme pas pour autant son « transfert » des Hauts-de-Seine au Val d’Oise. « Je n’ai rien demandé, rien exprimé, explique-t-elle. Je suis implantée à Colombes.  Je fais mon travail de porte-parole de la campagne, d’élue locale dans ma ville, tout en restant concentrée sur mes activités ministérielles. » Avant de poursuivre, « si l’on se fie aux propos cités, que diraient les Valdoisiens qui verraient débarquer chez eux quelqu’un au motif qu’il faut un parachutage ethnique pour leur parler comme s’ils n’étaient pas des citoyens comme les autres ? »

Députée de Roissy ?

L’idée d’installer Rama Yade dans le Val d’Oise fait pourtant son chemin et les spéculations vont bon train. Alors que son arrivée dans le département pour l’élection régionale n’est pas encore confirmée, certains la voient déjà briguer le siège de Yanick Paternotte, député UMP de Roissy et maire de Sannois. A ce jeu de chaises musicales, ce dernier, qui vient d’être nommé orateur du groupe UMP sur le texte de loi du Grand Paris, reviendrait dans la circonscription de sa ville, la sixième du Val d’Oise, écartant l’actuel député, François Scellier.