Annoncée comme une piste sérieuse pour s’implanter à River Ouest à Bezons, l’arrivée d’Atos Origin dans le Val d’Oise ne plaît pas aux syndicats. Ils ont déjà lancé une pétition pour s’y opposer et mettent en cause notamment l’allongement du temps de travail et le stress lié au « desk sharing » selon le site pro.01net.com.

 Point faible de River Ouest en attendant l’arrivée du Tramway pour 2011 : les transports. Les syndicats d’Atos Origin se sont engouffrés dans la faille. Selon l’intersyndicale, le site de Bezons, mal desservi, augmenterait le temps de transport des salariés de 22 minutes par jour même avec le T2. Le regroupement des 4500 salariés franciliens d’Atos Origin dans le Val d’Oise leur pose problème. 

Depuis jeudi, l’intersyndicale fait circuler une pétition pour s’opposer à ce déménagement, surtout que, selon les informations récoltées par les syndicats, 800 places manqueraient à l’appel dans l’immeuble River Ouest.  Les pistes du « desk sharing », bureaux partagés, et du télétravail auraient été évoquées par la direction ce que refusent les organisations syndicales. Selon le site pro.01net.com, ces dernières auraient même commandité leur propre expertise mobilière pour proposer des sites alternatifs. L’arrivée d’Atos Origin à Bezons n’est donc pas encore jouée.