Les 25 et 26 novembre 2007, des nuits d’extrême violence avaient suivi la mort de deux adolescents de Villiers-le-Bel, Moushin et Laramy, tués sur leur mini-moto cross dans la collision avec un véhicule de police.
Une ordonnance de non-lieu a été rendue lundi en faveur de deux policiers mis en cause dans l’accident.
Les familles ont décidé faire appel de l’ordonnance.

Le parquet de Pontoise avait requis le non-lieu en septembre, estimant que Mouhssine et Larami, qui avaient percuté une voiture de police alors qu’ils circulaient sur une mini-moto, étaient seuls responsables de la collision.

L’avocat des familles a estimé que "cette ordonnance n’est pas équitable" et a fait appel "immédiatement" devant la cour d’appel de Versailles.

"Le raisonnement juridique suivi n’est pas satisfaisant notamment parce qu’il aboutit à exclure toute responsabilité de la part du conducteur du véhicule de police et à faire supporter toute la responsabilité sur les adolescents", a expliqué Me Mignard, indiquant que la voiture de police accélérait au moment des faits sans gyrophare et avertisseur.