« Dur Dur d’être ABB ». Parodiant la chanson de Jordy, c’est sous ce slogan que les salariés d’ABB ont manifesté mercredi. Les employés ne perdent pas leur humour malgré un  plan social qui prévoit la suppression de 540 postes en France dont 306 sur le seul site de Saint-Ouen-l’Aumône. Quelques 130 salariés ont manifesté, de leur usine au pont de St-Ouen-l’Aumône, exprimant leurs inquiétudes et demandant des garanties.

 D’ici quelques mois, plus de la moitié des salariés d’ABB à Saint-Ouen-l’Aumône perdront leur postes. Mais ce mercredi après-midi l’heure était à la mobilisation générale. Une manifestation a été organisée afin de maintenir la pression sur la direction dans le cadre du projet de restructuration.

Ingénieurs ou techniciens, ils ont quitté leur usine pour marcher jusqu’au pont de Saint-Ouen-l’Aumône où ils ont bloqué la circulation en début d’après-midi.

Les syndicats espèrent toujours sauver entre quinze et vingt postes sur les 306 suppressions d’empois annoncés en mai dernier. Mais dans le cortège, on entendait aussi des slogans contre la surcharge de travail et la diversification des tâches. Il faut dire que salariés et syndicats s’interrogent sur les futures conditions de travail.

Dès la semaine prochaine, les salariés d’ABB robotique de Saint-Ouen-L’Aumône commenceront un nouveau combat : la négocation des primes de départ. Une nouvelle manifestation est annoncée … pour montrer qu’ils ne s’ont pas pret à baisser les bras.