Après la razzia opérée dans le rayon  hi-fi de l’hypermarché Cora de Garges-lès-Gonesse par une bande de jeunes mardi 25 octobre, les employés et leurs syndicats réclament un renforcement du nombre de vigiles.
Dans l’attente d’autres mesures, la direction a préféré retirer des étalages tout matériel hi-fi ici de valeur, qui a été mis sous clef. Chaque pièce ne sera délivrée au client qu’à sa demande.

Mardi peu après l’ouverture, quelque quinze jeunes au visage dissimulé se sont précipités sur le rayon hi-fi avant de gazer le personnel et de s’enfuir avec des consoles de jeux, notamment des PlayStation et autres matériels de valeur. Devant ce déferlement, les deux vigiles n’ont rien pu faire. Traumatisés, les membres du personnel et leurs délégués CGT réclament une augmentation des effectifs de personnel de sécurité, jugé insuffisant pour cette hypermarché de 10 000 m².

Dans l’attente d’autres mesures, la direction a préféré retirer des étalages tout matériel hi-fi ici de valeur, qui a été mis sous clef. Chaque pièce ne sera délivrée au client qu’à sa demande. Selon les membres du personnel, le préjudice de la razzia de mardi dépasse 7 000 €. Visiblement soucieux de minimiser l’agression, M. Léon Marck, le directeur du Cora, a indiqué au journal Le Parisien que le préjudice serait nettement moins important, sans avancer de chiffre.