Plus question d’une place de numéro 2 dans le Val-d’Oise pour la Secrétaire d’Etat aux Sports. Rama Yade se voit offrir la pôle position dans le Val-d’Oise par Valérie Pécresse. La chef de file de l’UMP aux régionales en Ile-de-France l’a fait savoir mardi soir sur Europe 1 : "Il faut qu’elle réfléchisse à l’opportunité que ça peut être pour elle d’être tête de liste dans un département en Ile-de-France", a déclaré Valérie Pécresse qui attend visiblement une réponse de sa porte parole de campagne qui le même jour se voyait sermoner par le Premier ministre.

 "Il nous faut des chefs de file moteurs dans tous les départements d’Ile-de-France, a expliqué Valérie Pécresse. C’est pour cela que j’ai envisagé la possibilité que Rama puisse aller dans le Val-d’Oise, j’ai entendu qu’elle était réticente, nous en reparlerons"

Et la chef de file de l’UMP pour ces régionales en Ile-de-France  d’encourager sa collègue du gouvernement à "se frotter au baptême du feu fondateur qu’est l’élection".

Et la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche d’ajouter : "Je crois qu’elle a un formidable potentiel politique". Comment Rama Yade pourra résister à cette amicale pression – assortie d’un beau compliment et de la proposition d’être tête de liste dans le Val-d’Oise – alors qu’elle est porte-parole de Valérie Pécresse dans cette campagne ? Surtout quand le même jour le Premier ministre semble s’interroger sur son avenir au gouvernement. 

François Fillon n’a guère apprécié que Rama Yade milite pour le maintien «du droit à l’image collective», une niche fiscale profitant notamment aux sportifs professionnels. «J’ai fait savoir à la secrétaire d’Etat ce que je pensais de la méthode qui consiste à se désolidariser de son ministre. Il faudra en tirer les conséquences le moment venu», a déclaré le Premier ministre qui intervenait devant le groupe parlementaire UMP de l’Assemblée nationale.