Ce week-end, les trois clubs valdoisiens de Nationale 2 avaient rendez-vous avec la 8e journée de championnat. Chez les femmes, Franconville a battu Bourges (b) 44 à 43 tandis que Sannois-Saint-Gratien s’est fait écrasé par Aubervilliers, 45-80. Les hommes de l’ECOP ont facilement dompté Autun, 95-69.

Il aura fallu tout le sang-froid de la meneuse Maïwenn Andriamilandy dans les dernières secondes pour que Franconville vienne à bout de l’équipe B de Bourges. L’internationale malgache (14 points) a rentré ses deux lancers-francs et permis aux Valdoisiennes de s’imposer sur le fil 44-43. Au classement de la poule D de Nationale 2, Franconville rejoint son adversaire du soir à la 7e place avec un bilan équilibré de 4 victoires pour 4 défaites.

Après un début de saison en fanfare (5 victoires pour une seule défaite), les féminines de l’Olympique Sannois-Saint-Gratien semblent marquer le pas. En l’absence de ses ailières Plessis et Dubourg, l’équipe coachée par Frédéric Simonet coule en défense et n’y arrive pas offensivement. Ce week-end, l’OSSG a ainsi cédé sur son terrain 45-80 face à Orléans. Une nouvelle débâcle après les 31 points encaissés à Villeneuve-d’Ascq. Le promu valdoisien pointe désormais à la 6e place de la poule D de Nationale 2 avec une fiche de 5 victoires pour 3 défaites.

Les hommes de Frédéric Dubois ont repris leur marche en avant en disposant d’Autun 95-69. Contrariés à domicile par Kaysersberg (76-77) voilà deux semaines, les partenaires de Stanley Zelphin se sont de nouveau fait peur pendant les 10 premières minutes (24-25). Mais dès la deuxième période, sous l’impulsion d’un Richecoeur des grands soirs (24 points), l’Entente Cergy-Osny-Pontoise a pris le large pour finalement s’imposer avec 26 points d’avance pour le plus grand plaisir de la centaine de spectateurs présents. Après 8 journées de championnat de Nationale 2, l’ECOP occupe la 3e place de la poule D avec 6 victoires pour 2 défaites.