La tension monte chez ABB Robotique. Alors qu’un nouveau comité d’entreprise se réunissait aujourd’hui, les salariés de Saint-Ouen-l’Aumône ont bloqué le site durant toute la journée comme ceux de Beauchamp et de Chassieu (Rhône). En pleine négociation des primes de départ des 540 licenciés du groupe, dont 306 de l’usine saint-ouennaise, ils veulent obtenir plus que les 25 000 euros proposés par la direction pour les plus anciens salariés.

 Pour se faire entendre, les manifestants ont utilisé les grands moyens : pneus enfumés et bombonnes de gaz agrémentaient la banderole affichant le montant de prime souhaité, à savoir 100 000€. « Au 3e trimestre 2009, le groupe ABB a encore réalisé plus d’un milliard d’euros de bénéfices. Aujourd’hui, la direction nous propose 15 000 de prime de départ pour les salariés de moins de 5 ans et jusqu’à 25 000 pour les plus anciens. C’est inacceptable » explique un délégué du personnel.

« Comme les Contis »

En affichant une prétention de prime de 100 000€, les salariés espèrent obtenir un minimum de 50 000€. « Comme les Contis » précise ce même délégué, en référence à la prime obtenue par les employés de Continental en juin dernier. Avec cette nouvelle action, les salariés d’ABB veulent montrer leur détermination.

 Les négociations qui devaient se terminer ce soir ont finalement été prolongées. Deux dates pour de nouvelles réunions ont d’ores et déjà été fixées au 10 et 13 novembre. Une première victoire pour les salariés de Saint-Ouen-l’Aumône qui craignent cependant de voir la direction faire durer les négociations.