Robert Hue lance son mouvement politique. L’ex-numéro un communiste, qui ne se reconnaît plus dans la direction du PCF, a lancé mercredi le MUP – comprenez le "Mouvement unitaire progressiste" – une "nouvelle formation politique" dont l’objectif est de "rassembler" à gauche, dès le premier tour des régionales de mars, explique l’ancien maire de Montigny-les-Cormeilles et sénateur du Val-d’Oise. Robert Hue pourrait d’ailleurs se présenter aux régionales sur le département.

 Robert Hue a confirmé qu’il pourrait être candidat dans son département. Il s’est prononcé pour des "listes de rassemblement de gauche et progressiste dans toutes les régions" dès le premier tour des régionales.

L’ancien le patron du PCF n’a pas manqué de critiquer la stratégie du Front de gauche (PCF-Parti de gauche) qui est, pour lui, dans «un combat contre l’autre partie de la gauche».

Avec son mouvement, le sénateur du Val-d’Oise s’est fixé une règle :  «Je ne participerai pas à une gauche qui divise d’emblée

Avant le MUP, Robert Hue avait créé en décembre 2008 un club, le Nouvel Espace progressiste (NEP), et lancé en juillet un "appel pour un pacte unitaire", qui a recueilli 1.000 signatures, dont celles des socialistes Vincent Peillon ou François Rebsamen.