En visite à Ermont, le ministre de l’éducation a présenté la réforme du lycée. Alors que le président du Conseil général du Val d’Oise rappelait à Luc Chatel qu’il manquait 105 postes d’enseignants dans le département, ce dernier réaffirme qu’« il n’y a pas moins de professeurs devant les élèves » malgré le non-remplacement d’un enseignant sur deux partant à la retraite. Une déclaration en décalage avec celle des fédérations de parents d’élèves qui qualifiaient récemment cette rentrée 2009 comme « la pire jamais connue. »

http://www.dailymotion.com/embed/video/xb22kx