L’ancienne caserne militaire de Pontoise bientôt rasée ? Le Parisien Val d’Oise l’affirme dans son édition du jour. Selon le quotidien, les 14 000 mètres carrés déserté depuis des années par l’armée seront démolis. Le coût des travaux est estimé à 5 millions d’euros.

 C’est une décision prise dans l’urgence par l’Etat, l’agglomération de Cergy-Pontoise et la ville de Pontoise après la découverte il y a trois semaines de l’installation d’environ 70 demandeurs d’asile politique. A ce jour une quarantaine serait encore dans les locaux et c’est une fois les solutions pour leur relogement trouvées que les procédures se mettront en marche.

Une démolition qui suscite la polémique

Les travaux de démolition, estimés à 5 millions d’euros ne devraient donc pas intervenir avant huit ou neuf mois. Mais l’annonce de ce chantier suscite déjà la polémique, notamment dans l’opposition municipale de Pontoise qui estime qu’une « telle destruction abîmerait, d’un seul geste le passé et l’avenir de Pontoise.»

La caserne Bossut était au centre d’un projet d’aménagement de ZAC remis à plus tard par l’agglomération de Cergy-Pontoise. La base devait ainsi accueillir plus de 2000 logements dont 500 réservés aux gendarmes, un groupe scolaire, une résidence universitaire, une maison de retraite et aussi un nouveau centre de conférence.