Dans un courrier envoyé aux responsables d’associations du Val d’Oise, le Président du Conseil général a souhaité faire part de son inquiétude « quant aux conséquences sur leur action des projets de réforme des collectivités territoriales et de la fiscalité locale » indique l’instance départementale dans un communiqué. Didier Arnal espère ainsi mobiliser le tissu associatif « afin qu’il prenne part à ce débat d’actualité fondamental. »

Deux aspects du projet de réforme des collectivités territoriales sont pointés du doigt par Didier Arnal pour leurs conséquences pour le monde associatif. Selon le président du Conseil général, ce projet de loi propose notamment « de supprimer cette capacité qu’ont les départements à agir en dehors de leurs compétences obligatoires, notamment dans les domaines de la jeunesse, des transports, de la culture, du sport ». « Autre pan, lourd de conséquences, des réformes envisagées par l’État : la suppression de la taxe professionnelle, ressource majeure pour les collectivités locales » expose-t-il. Autrement dit, cette diminution importante de la manne financière gérée par l’instance départementale l’obligerait a opéré des choix toujours plus sélectifs dans l’attribution de subventions aux associations notamment.

« Le département ne pourrait plus soutenir vos projets »

« C’est donc une double peine que vont subir les Conseils généraux : réduction drastique de leurs recettes et diminution de leur champ d’action par la loi, alerte Didier Arnal dans son courrier aux responsables associatifs. Il serait donc désormais impossible pour le département de soutenir vos projets comme c’est le cas depuis de très nombreuses années. »