La société, dont le siège est situé à Saint-Ouen-l’Aumône, vient de commercialiser un nouveau chariot élévateur qui permet d’éviter les troubles musculosquelettiques (TMS)  au niveau du dos "ainsi que les arrêts maladie qui en découlent (7,4 millions de journées de travail perdues par an)". indique Alet.
Les TMS sont un vrai fléau pour les entreprises (30 000 nouveaux cas chaque année) et la CNAM s’est fixé comme objectif d’enrayer la progression de + 20 % actuelle d’ici à 2012.  

 Les recommandations de la CNAMTS stipulent, entre autres,  qu’au-delà d’une certaine charge (360 kg pour les femmes et 600 kg pour les hommes), les opérateurs doivent impérativement être équipés de transpalettes électriques (et non manuels, comme c’est encore trop souvent le cas). Voir recommandation (R 367).
La CNAMTS préconise également que le transpalette électrique soit impérativement équipé de la levée des fourches à environ 700 / 800 mm pour la mise à niveau de la palette et faciliter ainsi la prise et la dépose de marchandises par l’opérateur sans que celui-ci ait à se baisser. Son dos est alors préservé et les risques d’arrêts maladie nettement diminués. 

"Le chariot ATLET DUO répond à ces recommandations et permet, grâce à son châssis très compact, de circuler aisément dans les espaces restreints (magasins, petits ateliers etc…)", assure Atlet France, dont le siège est situé à Saint-Ouen-l’Aumône.