L’université de Cergy-Pontoise (UCP) s’étonne, dans un communiqué publié ce jeudi,  d’apprendre par une dépêche AEF la décision de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense de ne pas installer ses deux départements d’IUT sur le site de Gennevilliers. Pour Françoise Moulin Civil, présidente de l’UCP, « l’étonnement est d’autant plus grand que cette décision intervient au terme d’une série de discussions dont la toute dernière était de nature opérationnelle et devait déboucher sur une convention ».
 
« Depuis la décision officielle, prise conjointement par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et le conseil général des Hauts-de-Seine, de confier la gestion technique du site de Gennevilliers à l’université de Cergy-Pontoise, celle-ci s’est efforcée d’exercer cette nouvelle responsabilité en respectant scrupuleusement l’engagement pris par les différentes parties, explique Françoise Moulin Civil.
L’UCP a laissé la possibilité à Paris Ouest d’installer dès 2009 les 50 étudiants de son IUT (chiffre confirmé par son propre communiqué), a prévu la montée en puissance des deux départements existants et a même anticipé la création d’un troisième département. Le nombre de mètres carrés qui ont été proposés en propre à Paris Ouest (900 m2 sur les 5 100 disponibles sans compter les espaces mutualisés tels que centre de documentation, restaurant, amphithéâtre) est suffisant pour le nombre d’étudiants de Nanterre qui devaient être effectivement reçus à cette rentrée. Il est également révélateur de la volonté de coopération de l’université de Cergy-Pontoise. »
 
La présidente et toute son équipe déclare, dans un communiqué, regretter "infiniment que Paris Ouest rejette leurs propositions et, plus encore, n’ait pas jugé bon de les en informer directement".