Pour le Conseil général, ce rachat s’apparente à une véritable opération de sauvegarde. Val d’Oise Habitat, bailleur social du département, va racheter 919 logements sur les 4 600 vendus par Icade. Cette opération qui s’élève à 32,3 millions d’euros, concerne les villes de Gonesse et Sarcelles.

 Face aux cessions annoncées par Icade, le Conseil général du Val d’Oise avait alors dénoncé « le risque d’une vente spéculative au mépris des locataires ».En tant que président de Val d’Oise Habitat, Didier Arnal avait posé des conditions au rachat de ce parc de logements : « une cession à un prix raisonnable afin de permettre aux bailleurs sociaux de conduire les travaux de réhabilitation nécessaires et un « re-conventionnement » de ces logements pour leur redonner leur vocation sociale et encadrer les loyers. »

Ainsi l’office départemental Val d’Oise Habitat aux cotés d’un groupement de bailleurs sociaux réunis dans un consortium a proposé le rachat de ces logements. Une partie de cette offre vient d’être acceptée par Icade concernant les résidences La Fauconnière à Gonesse (540 logements), Lully (40), Gide (62) et Anne Franck (277) à Sarcelles. Alors que prix moyen à la construction est estimé entre 2 000 et 2 200€ le mètre carré, « ces logements ont été achetés dans une fourchette de 550 à 700€ le m2 » précise le Conseil général. Au total cette acquisition coûte 32,3 millions d’euros.

Des travaux estimés à 16,4M€

En revanche, Icade a rejeté d’autres offres de Val d’Oise Habitat pour d’autres résidences de Sarcelles et Villiers-le-Bel. Le montant proposé par l’office départemental a été jugé insuffisant. Icade restera donc propriétaire de ces logements.

D’ores et déjà des travaux de rénovation et d’amélioration sont prévus à hauteur de 15000 à 18 000€ par logement pour un montant global estimé à 16,4M€. « Les travaux seront précisés après visite approfondie des logements et concertation avec les locataires » indique le Conseil général, qui s’engage par ailleurs « re-conventionner » tous les logements. « Ceux-ci étaient à l’origine des logements sociaux, qu’ICADE a ensuite « déconventionnés » pour y pratiquer des loyers libres. En redonnant un statut de logement social à ces résidences, Val d’Oise Habitat s’engage en faveur des locataires : le montant des loyers sera donc maîtrisé et ceux-ci seront encadrés par la réglementation » précise un communiqué.

L’acte de vente pourra être signé jusqu’en mai 2010. Ce n’est qu’après cette date que Val d’Oise Habitat sera responsable de ces logements. Sur toute l’Ile-de-France, la société Icade a annoncé sa volonté de vendre 35 000 logements.