Alors que la mairie organise une exposition jusqu’au 9 décembre pour présenter aux habitants les futurs projets d’aménagement urbain de Vauréal, l’opposition municipale réclame un référendum sur la question. Chef de file de la droite locale, Pierre Liguori se targue d’avoir déjà obtenu 500 signature dans une pétition lancée en septembre.

« Vauréal, la ville en marche… » est conçue comme « une exposition-consultation » selon la mairie. Cet évènement doit permettre de montrer aux Vauréaliens les futurs projets d’aménagement de la vile mais aussi d’exprimer leur avis. Mais l’opposition municipale tacle cette initiative du maire. « Une fois de plus, Bernard Morin consulte les Vauréaliens sur des questions de forme, comme la couleur d’une façade par exemple, mais évite soigneusement de demander l’avis des habitants de notre ville sur le fond des projets » déplore Pierre Liguori, chef de file de l’opposition.

L’opposition demande l’organisation d’un Référendum Décisionnel Local

Dans cette exposition, les Vauréaliens sont invités à venir choisir le style des nouvelles maisons prévues rue de Caix de Saint-Aymour au Village et donner leur avis sur l’étude préalable à la création d’une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager. Opposés aux futurs projets annoncés lors du conseil municipal du 23 septembre dernier, les élus de l’opposition ont lancé une grande pétition dans toute la ville. « A ce jour nous avons récolté plus de 500 signatures, déclare Pierre Liguori, et ce n’est qu’un début. Nous demandons donc au maire d’inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil Municipal du 16 décembre le vote d’une motion proposée par les élus de l’opposition qui demande l’organisation d’un Référendum Décisionnel Local. Ainsi la parole sera donnée aux habitants de notre ville et ils seront en mesure d’exprimer leur avis sur le fond des projets proposés par Bernard Morin. »

« Nous sommes attachés à une démocratie de proximité active et dynamique, il faut donner la parole aux Vauréaliens, les faire participer aux évolutions de notre ville. Nous ne comprenons pas les blocages de Bernard Morin, lui qui parle si souvent de démocratie participative » regrette le candidat malheureux à l’élection municipale de mars 2008. « A moins que monsieur le maire ne soit finalement pas si sûr de recueillir l’adhésion des Vauréaliens à ses projets ? » s’interroge malicieusement Pierre Liguori.