Apprenant par voie de presse le retrait de sa délégation d’adjoint au maire d’Argenteuil, Faouzi Lamdaoui, qui se dit « détendu », n’a pas tardé à riposter. La décision prise par Philippe Doucet le concernant et concernant Laura Benoumechiara « ne le surprend pas ». « Elle s’inscrit dans la logique d’exclusion qu’il n’a cessé de pratiquer à l’encontre de ceux qui s’opposent à sa politique » explique-t-il, avant d’annoncer qu’il continuera son combat politique sur la ville par le biais d’une association citoyenne.

 Pour Faouzi Lamdaoui, pourtant préparé à ce scénario, la pilule a du mal à passer, surtout concernant les arguments avancés par le maire pour justifier le retrait de sa délégation. Alors que la municipalité dénonce « une situation de non travail » des deux élus concernés, le désormais ancien adjoint évoque des « allégations purement mensongères ». « S’il y en a un qui glandouille ici c’est Philippe Doucet » rétorque-t-il. Quant aux indemnités d’élus que la mairie n’aura plus à verser et qui, selon un communiqué du maire, « n’avaient de toute façon plus aucune justification depuis des mois en termes de travail au service de la ville d’Argenteuil », Faouzi Lamdaoui affirme qu’il a « fallu attendre 14 mois après sa prise de fonction pour commencer à les percevoir. » « Du jamais vu ! » s’exclame-t-il.

Philippe Doucet « reste dans l’autisme le plus complet »

Exclu avec Laura Benoumechiara, le candidat PS à la législative de 2007 sur Argenteuil estime que cette logique a « déjà coûté chère aux socialistes » de la ville. « Notre score aux élections européennes a été particulièrement décevant et il est indubitable que l’échec de Marie-José Cayzac aux élections cantonales tient pour une part non négligeable au mécontentement exprimé par les Argenteuillais à l’encontre de la politique municipale conduite par Philippe Doucet. Malgré cela, il reste, comme d’habitude dans l’autisme le plus complet » analyse-t-il. Pour lui, les promesses faites lors de la campagne électorale de mars 2008 n’ont pas été tenues, notamment concernant l’augmentation des impôts que Faouzi Lamdaoui n’a pas votée au conseil municipal.

« Il mène seul sa politique sans cohérence en continuant à jouer avec l’espoir des Argenteuillais. Son programme sur lequel il a été élu est déjà dans la corbeille à papier. Il me fait de plus en plus penser au père fouettard : les parents en parlent aux enfants pour leur faire peur mais on ne le voit jamais, ici à Argenteuil le père Fouettard c’est Doucet, très agressif, on ne le voit jamais venir à la rencontre des habitants des quartiers seul mais toujours avec des gardes du corps » poursuit-il dans un communiqué où il règle ses comptes.

« Avant même l’élection municipale, il a essayé de me déglinguer »

Les relations entre les deux hommes sont tendues depuis la primaire désignant le candidat socialiste à l’élection municipale d’Argenteuil. Au moment de la constitution des listes pour ce scrutin, un engagement avait même été pris devant les instances nationales pour que Philippe Doucet compose la liste avec Faouzi Lamdaoui. L’ancien adjoint revient sur « les manœuvres mises en œuvre par Philippe Doucet pour l’écarter de la liste électorale et l’instrumentalisation d’un ex-militant du parti qui a demandé ma radiation des listes électorales avant d’être débouté par le Tribunal d’instance ».

Aujourd’hui, ce dernier annonce qu’il poursuivra son combat politique sur Argenteuil. « Je suis un battant. Moi, je ne vis pas de politique, je n’ai pas besoin de cette délégation pour exister » affirme-t-il. Demain, ce sera à travers une association citoyenne et politique et une lettre mensuelle transmise aux Argenteuillais que son action sur la ville continuera.