Une motion a été votée à l’unanimité du conseil communautaire de Val de France, présidé par le maire de Villiers-le-Bel Didier Vaillant, contre le projet de Réseau Ferré de France (RFF) d’une liaison entre la Picardie (Amiens et Creil) et la plateforme de Roissy. Principale raison de cette opposition : les élus rappellent qu’ils se battent « pour la création du barreau ferroviaire de Gonesse, accessible depuis le Nord et le Sud afin de satisfaire les besoins des populations de Picardie, de l’Est du Val d’Oise et de Seine Saint-Denis » alors que RFF « nous propose de permettre aux salariés picards de se rendre sur la plateforme en TGV et aux franciliens d’être rabattus en bus (aux frais des collectivités) vers la gare de Survilliers-Fosses pour faire une correspondance, deux fois par heure, vers l’aéroport au moyen de TER qui n’auraient même pas l’assurance de circuler puisque non prioritaires en cas de concurrence lors de l’attribution des sillons ».

« Réseau Ferré  de France ne semble pas réaliser les nécessités sociales dans cette partie de l’Ile-de-France, proche de l’aéroport. Les taux de chômage sont parfois très élevés bien que les niveaux de qualification des populations locales correspondent aux emplois à pourvoir sur Roissy-CDG. Du fait de l’impossibilité de se rendre sur la plateforme en moins d’une heure, les valdoisiens ne constituent que 12% des actifs travaillant sur le site, alors que des garanties d’embauches avaient été obtenues pour atteindre le chiffre de 20%.

A l’inverse, le gestionnaire d’infrastructures continue de promouvoir ce projet discriminant pour les habitants de nos villes, qui risque de compromettre la création du barreau ferroviaire de Gonesse et dont le tracé exact n’est toujours pas parvenu aux élus alors qu’il est prévu que leurs villes soient défigurées par cette voie nouvelle.
Pour toutes ces raisons, le Comité syndical réaffirme avec force son opposition à la création de la liaison « Creil-Roissy » et son soutien à la mise en œuvre urgente du barreau ferroviaire de Gonesse, moins coûteux, moins discriminant pour les populations déshéritées de notre territoire, et plus respectueux de l’environnement.
»

Par conséquent dans leur motion, les élus de Val de France rapellent leur  "attachement à une réalisation rapide du barreau ferroviaire de Gonesse" et se déclarent  opposés "à la réalisation en l’état actuel des choses du projet de liaison « Roissy-Picardie » tel que proposé aujourd’hui".