La salle de la sous-préfecture de Sarcelles était trop petite pour accueillir ceux venus assister à la première réunion publique sur l’identité nationale. Dans cette ville emblématique, « où plus 80 nationalités se sont installées dans les années 50 » précise Fatiha Benatsou, sous-préfète à l’égalité des chances, les questions de l’assistance se sont plus concentrées sur le malaise social qui règne sur ce territoire que sur l’identité nationale elle-même. Panne de l’ascenseur social, chômage, discrimination, école, rupture du pacte républicain, lorsque les habitants de l’est du Val d’Oise prennent la parole les interrogations portent sur les soucis du quotidien.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xbi3wi