Lors du conseil municipal du 14 décembre, l’ensemble des élus communistes a voté contre l’aide de la municipalité à l’installation de cette école privée. "La section d’Argenteuil du PCF et la Fédération du Val d’Oise soutiennent cette prise de position qui s’inscrit clairement dans la lutte pour la défense de l’école publique", fait savoir le PCF.

 
Dans un tract diffusé à la population, la section du PCF dénonce « le risque de remise en question des fondements classiques de l’école républicaine : gratuité, égalité, promotion de tous au meilleur potentiel de chacun ». Elle rajoute « la gauche n’est pas dans son rôle quand elle favorise le glissement vers cette école de la concurrence ».

« Ne fait-on pas payer aux contribuables un service éducatif pour lequel, dans leur grande majorité, les Argenteuillais ne pourront jamais accéder ? Cette implantation pourrait être vécue comme une provocation pour certains et sûrement comme une grande désillusion pour d ‘autres », a déclaré en conseil municipal
Bernard Voisin au nom du groupe communiste.

« Alors que depuis des mois les parents d’élèves sont mobilisés sur Argenteuil pour la réouverture de la 8ème classe à l’école Jules Ferry, l’effort fait en faveur de cet établissement privé est incompréhensible, déclare de son côté 

la Fédération du PCF, par l’intermédiaire de son secrétaire départemental Jean-Michel Ruiz. L’école publique est menacée par les politiques gouvernementales. Les citoyens et élus de gauche doivent s’inscrire dans une logique de refus de cette casse systématique, lutter pour que des moyens conséquents soient mobilisés pour lutter contre les inégalités scolaires et ne peuvent en aucun cas privilégier l’aide à l’enseignement privé ».